Décret n° 2019-663 du 28 juin 2019 relatif aux exceptions temporaires aux interdictions de circulation dans une zone à circulation restreinte au profit des véhicules des services publics de transport en commun

Date de signature :28/06/2019 Statut du texte :En vigueur
Date de publication :29/06/2019 Emetteur :Ministère de la Transition écologique
Consolidée le : Source :JO du 29 juin 2019
Date d'entrée en vigueur :30/06/2019

Décret n°2019-663 du 28 juin 2019 relatif aux exceptions temporaires aux interdictions de circulation dans une zone à circulation restreinte au profit des véhicules des services publics de transport en commun


NOR : TRER1900480D

Publics concernés : entreprises des services publics de transport en commun de personnes, collectivités territoriales.
Objet : modalités d’exception temporaire aux restrictions de circulation prises dans le cadre d’une zone à circulation restreinte, au profit des services publics de transport en commun. Entrée en vigueur: le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.
Notice : l’article L. 2213-4-1 du code général des collectivités territoriales prévoit la possibilité d’instaurer au niveau local des zones à circulation restreinte. Les maires ou les présidents des établissements publics de coopération intercommunale compétents en matière de police de circulation peuvent interdire, dans les zones concernées par un plan de protection de l’atmosphère, la circulation des véhicules les plus polluants sur tout ou partie du territoire de la commune ou de l’établissement public de coopération intercommunale. L’article R. 2213-1-0-1 du même code fixe les modalités d’application et notamment les dérogations applicables.
Le décret modifie cet article afin d’introduire une nouvelle modalité de dérogation nationale applicable aux transports publics en commun de personnes. Il met aussi à jour certaines dénominations et références réglementaires en ce qui concerne les véhicules transportant des personnes handicapées suite à une évolution du code de l’action sociale et des familles.
Références : le code général des collectivités territoriales modifié par le présent décret peut être consulté, dans sa rédaction issue de ces modifications, sur le site Légifrance (https://www.legifrance.gouv.fr).


Le Premier ministre, Sur le rapport du ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire, Le Conseil d’Etat (section des travaux publics) entendu,

Décrète:

Art. 1er. – L’article R. 2213-1-0-1 du code général des collectivités territoriales est ainsi modifié :

1° Un «I. –» est inséré au début du premier alinéa;

2° Un «II. –» est inséré au début du huitième alinéa;

3° Au onzième alinéa, les mots: «aux véhicules portant une carte de stationnement pour personnes handicapées prévue par l’article L. 241-3-2 du code de l’action sociale et des familles» sont remplacés par les mots: «aux véhicules affichant une carte “mobilité inclusion” comportant la mention “stationnement pour les personnes handicapées” délivrée sur le fondement de l’article L. 241-3 du code de l’action sociale et des familles ou une carte de stationnement pour personnes handicapées délivrée sur le fondement de l’article L. 241-3-2 du même code dans sa rédaction antérieure au 1er janvier 2017»;

4° Après le douzième alinéa, sont insérées les dispositions suivantes :

«5° Aux véhicules de transport en commun, au sens de l’article R. 311-1 du code de la route, assurant un service de transport public régulier qui figurent dans une des classes définies par l’arrêté établissant la nomenclature des véhicules classés en fonction de leur niveau d’émission de polluants atmosphérique, pris en application du II de l’article R. 318-2 du même code, lorsque cette classe vient à faire l’objet d’une interdiction partielle ou totale de circulation dans la zone en cause, pendant une période comprise entre trois et cinq ans suivant la date à laquelle cette interdiction est entrée en vigueur. La durée pendant laquelle il est fait exception à l’interdiction de circulation peut varier selon les catégories de véhicules, les moins polluantes pouvant bénéficier d’exceptions plus longues. Elle est déterminée par un arrêté conjoint des ministres chargés de l’environnement et des transports.

«Les obligations déclaratives destinées à vérifier, dans le cadre du contrôle du respect des restrictions de circulation dans la zone, le droit d’accès à cette zone des véhicules mentionnés aux 1° à 5° du présent II sont fixées par un arrêté pris par les mêmes ministres, et, en ce qui les concerne, les ministres chargés de la défense et des affaires sociales.»;

5° Un «III. –» est inséré au début du treizième alinéa.

Art. 2. – Le ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire, la ministre des solidarités et de la santé, le ministre de l’intérieur, la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et la ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports, sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 28 juin 2019.


Par le Premier ministre :
EDOUARD PHILIPPE

Le ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire,
FRANÇOIS DE RUGY

La ministre des solidarités et de la santé,
AGNÈS BUZYN

Le ministre de l’intérieur,
CHRISTOPHE CASTANER

La ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales,
JACQUELINE GOURAULT

La ministre auprès du ministre d’Etat, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports,
ELISABETH BORNE


Source Légifrance